Le grand pingouin

grand pingouin

Ce grand oiseau de plus de 70 cm habitait dans l’Atlantique Nord, appréciant les escarpements rocheux où il déposait son unique œuf loin des prédateurs terrestres. À une certaine époque, il en existait des millions d’individus.
Quand les marins ont commencé à sillonner de plus en plus la Mer du Nord, les colonies abondantes de grands pingouins leur ont servi de garde-manger. Faciles à attraper, les marins en capturaient au passage une grande quantité. Les derniers furent chassés en 1844.

Le Dodo

dodo daniel eskridge

Isolées depuis longtemps dans l’histoire de la dérivation des continents, la flore et la faune de l’île Maurice et l’île de la Réunion sont singulières. Ne connaissant pas les prédateurs terrestres, le dodo avait évolué au cours des millénaires en un gros oiseau incapable de voler, et couvant son unique œuf dans un nid à même le sol. L’animal s’avéra donc facile à tuer pour les colons qui s’établirent sur l’île en 1598. En 1681, l’espèce s’est officiellement éteinte.

L’oiseau qui ressuscite en refaisant son évolution

râle de cuvier d'aldabra

Il y a environ 136 000 ans, l’atoll Aldabra de l’océan Indien était submergé par une inondation majeure qui tua toutes les espèces terrestres qui y vivaient – incluant le râle d’Aldabra, un oiseau de la taille d’un petit poulet qui ne pouvait pas voler. Des dizaines de milliers d’années plus tard, le niveau de la mer étant redescendu, la vie a refleuri dans l’atoll. Et avec elle, le râle autrefois éteint est revenu d’entre les morts…

La tourte

tourte

La tourtière était autrefois préparée avec de la viande de tourte, un oiseau de la famille du pigeon. Cet animal était si nombreux qu’à l’époque, on rapportait des nuages formés de milliers, voire même de millions de ces oiseaux… Il n’était pas nécessaire d’être un grand chasseur pour tirer au hasard dans le nuage d’oiseaux et voir tomber le gibier par dizaines. On évalue que dans l’Est de l’Amérique du Nord, un nombre ahurissant de 5 milliards de tourtes proliféraient!